Le grand test - Steven Bicknell

Mon blogue

Le grand test

Le grand test - Steven Bicknell

C’est demain. Le grand test final pour mon cours de langues. Il est extrêmement important. Si je n’ai pas au moins 75 % sur ce test, je ne vais pas passer le cours. Voyez-vous, le professeur a fait en sorte que la note finale du test soit tellement élevée, que si on ne le passe pas, on ne passe pas le cours au grand complet, point final ! Et moi, du Chomsky, de la grammaire, de la syntaxe, je comprends bien ça, dans ma langue à moi ! Mais quand il s’agit d’en parler dans toutes les langues du monde, je me perds. Je ne sais pas comment organiser mes idées.

Je veux devenir traductrice éventuellement. Je ne veux pas échouer ce cours, mais c’est un cours obligatoire. Je ne peux pas m’en sortir. Pourtant, je ne vois pas le lien entre la linguistique générale et la traduction. Le professeur nous a dit que ça avait un lien avec la manière que chaque culture bâtit son mode de communication. Moi, je crois que ça ne sert à rien d’apprendre cela. Mais ça ne sert à rien de me chicaner avec le professeur. Alors, je tolère la classe et je passe mon temps à poser des questions à mes amis.

Une chance qu’ils sont là pour moi. Isabelle et Mario ont été un cadeau de Dieu pour moi. Si ce n’était pas pour eux, je n’aurais absolument rien compris. On a fait un travail d’équipe ensemble et je vous jure que ce sont eux qui ont tout fait. Moi, j’ai regardé comme un idiot qui ne savait pas quoi dire pour aider avec le travail.

Mais maintenant, je dois me débrouiller tout seul. Je ne peux pas me fier sur mes amis pour m’aider avec mes petits problèmes d’étude. Cet examen, je dois le passer moi-même, sans l’aide des autres. Je veux réussir, c’est sûr. Mais en ce moment, je crois que je vais avoir besoin d’un petit miracle…

Ah non, il est déjà deux heures du matin ! J’ai faim, car je n’ai rien mangé depuis le déjeuner. Je n’ai même pas vu l’heure passer. Je dois appeler pour faire livrer et je prie de trouver un restaurant qui fait la livraison 24h. Sinon, je devrai me satisfaire de mes croustilles et mon beurre d’arachide. Beurk. Il me semble que ce n’est pas du tout un repas, ça…!!!

Bon, j’ai trouvé une place qui accepte de m’apporter de la nourriture au moins un peu saine. Souhaitez-moi bonne chance… Je vais en avoir grandement besoin !