Jadis… - Steven Bicknell

Mon blogue

Jadis…

Jadis… - Steven Bicknell

Il fut un temps où j’étais tellement introvertie que je considérais cette situation comme normale. C’était une période, mais une longue période de ma vie où j’étais plus à l’aise à mon travail pour une entreprise de toiture varennes, ou à la maison à dévorer des livres, plutôt que de sortir avec des amis ou des collègues. Mon côté casanier n’était pas apparu, comme c’est parfois le cas chez d’autres introvertis, à la suite d’un traumatisme. Non, c’était un caractère ancré dans ma nature. Donc, mon combat pour le dépasser aura été long. Heureusement que ma détermination me permet de déplacer des montagnes.

Beaucoup d’idées fausses sur les casaniers

Lorsqu’on préfère des activités solitaires à l’interaction avec des groupes d’amis, lorsqu’on préfère les plaisirs et les activités autour de la maison aux sorties en famille, on a droit à toutes les qualifications (négatives). Le loup solitaire que j’étais souffrirait d’agoraphobie ou de phobie sociale. La plupart des membres de ma famille et de mes collègues me trouvaient ennuyeux, etc. Mais non, je n’étais ni agoraphobe ni ennuyeux. Je recevais d’ailleurs régulièrement chez moi des amis, des collègues, pour faire des parties de bridge ou nous adonner à des activités de décoration. Quand on est atteint de phobie sociale, on rechigne totalement à interagir avec autrui, ce qui n’était pas du tout mon cas. Car je passe tout de même du temps avec des connaissances. Seulement, ma personnalité ne se révélait que chez moi. Mais un événement culturel allait tout bouleverser.

Quand j’ai sorti le bout de mon nez dehors

Si j’étais casanière, ce n’est pas vraiment que je détestais l’environnement extérieur, mais plutôt que les activités qui s’y déroulaient ne m’intéressaient pas. Je suis tombée par hasard sur un site qui recense les festivals organisés à Montréal et au Québec. J’étais curieuse de découvrir en particulier la toute première édition de Dr. Mobilo Aquafest, un festival d’humour. J’étais emballée, d’autant que je suis une fan d’Adib Alkhalidey, l’un des humoristes responsables de l’événement. Et c’est peu de dire que mes proches étaient très étonnés lorsque je les ai invités à aller au Théâtre Fairmount. En tout cas, j’ai démenti le soupçon de phobie sociale. J’ai trouvé un spectacle qui m’intéressait au plus haut point, et j’étais plus que déterminée à y aller. Je reste tout de même quelqu’un d’introverti. Mais j’apprécie plus que jamais les différents plaisirs du monde extérieur, sans pour autant délaisser mes activités habituelles à la maison, notamment la décoration et le jardinage.